Retard sur les chantiers, défauts sur des pièces forgées, problèmes de communication et de transmissions de dossiers… La face visible des aventures d’Areva n’est guère reluisante. Derrière ces scandales se trouvent des réseaux d’influence politiques et financiers. Des affairistes se gavent pendant que le contribuable met encore la main à la poche. Retour sur les deux dernières décennies pour comprendre les raisons de ces errements.

Scroll to Top
Taille de texte
Contrastes