Alors que la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, vient d’annoncer les grands axes d’un énième projet de réforme accueilli très timidement par les professionnels, jamais l’institution judiciaire ne s’est aussi mal portée. En Bourgogne comme ailleurs, greffiers, magistrats et avocats décrivent une situation dramatique, lançant un nouveau cri d’alarme pour dénoncer le manque de moyens, les pénuries d’effectifs, la complexification des procédures et autres nombreux dysfonctionnements. Ils appellent les dirigeants politiques à prendre enfin des mesures à la hauteur des enjeux.

Scroll to Top
Taille de texte
Contrastes