À Nevers FM, l’ambiance est électrique, comme en témoignent différents posts publiés sur Facebook par un membre de cette association. Plus embêtants que de simples problèmes de personnes, les comptes sont en berne. Le déficit se creuse et la radio peine à assumer son train de vie. Depuis que l’Accent bourguignon a commencé son enquête, la quasi-totalité des interlocuteurs sont restés muets. Dommage, quand il s’agit de parler d’un média oral.

Scroll to Top
Taille de texte
Contrastes